Num_riser0001En 1402, à l'arrivée des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem dans l'ancienne Halicarnasse, une fortification occupait déjà l'emplacement du futur château Saint-Pierre, et ceci depuis l'antiquité. Cet ordre, issu de la branche de Rhodes, avait été malmené dans tout le bassin égéen par des guerres de religion. Des tremblements de terre et des conflits successifs avaient fait de gros dégâts dans la ville, mis à bas plusieurs pans de la muraille ainsi que le site du mausolée. Les pierres furent utilisés pour la construction du château Saint-Pierre, appelé aujourd'hui "la citadelle". La construction s'étala sur plus d'un siècle de 1402 à 1522. Dès l'entrée les blasons sculptés de Maîtres de l'Ordre rappellent aux visiteurs l'identité des premiers propriétaires des lieux.

Jacques de Milly, prieur d'Auvergne, 37ème Grand Maître, nommé à ce poste en 1454 et décédé en 1461. Sa dalle funéraire est au musée de Cluny.

DSC00957

Philippe de Villers de l'Isle-Adam, dernier Grand Maître des Chevaliers de Rhodes, nommé en 1464 et décédé en 1534. Il est inhumé dans la crypte de l'église Saint Jean de La Valette. Il lutta contre Selim I et son fils Soliman Le Magnifique qui honora son valeureux adversaire lors de sa mort.

DSC00960

Soliman Le Magnifique (ca 1495-1566) seul fils de Selim I dit "le cruel" est le dixième sultan de la dynastie ottomane. Il a 25 ans environ quand il succède à son père. La chrétienté en fait un homme sanguinaire et cruel; pour son peuple c'est un bon souverain combattant la corruption et favorisant les arts. Il semblerait que les historiens d'aujourd'hui soient plus nuancés que leurs homologues du XIXe siècle. Il serait temps !

DSC00966

La citadelle au XXe siècle - En 1925, l'écrivain et historien Cevat Sakir Kabaagacli (1887-1973) surnommé "le pêcheur d'Halicarnasse" vécut en exil à Bodrum pour des raisons politiques. Passionné par la ville et son histoire, il y restera définitivement, et œuvrera entre autres pour le tourisme. Dès suite de la première guerre mondiale, la citadelle fut très endommagée. Il ne ménagera pas ses efforts pour la restauration de ce magnifique témoignage du passé. Les travaux s'étaleront de 1960 à 1964. Il mérite ici un hommage.

DSC01031

Les tours du château - En plus de leur fonction de défense, elles ont été prévues dès la construction pour héberger chacune des 4 principales nationalités composantes de l'ordre : Français, Allemands, Italiens et Anglais.

La Tour des Français est la plus élevée

DSC01019

La Tour des Anglais renferme des souvenirs de l'ordre.

DSC01017

DSC01013  DSC01011

DSC01014

La Tour des Allemands

DSC01005

La Tour des Italiens

DSC01020

Autres aménagements

DSC01008

Commodités du fort et d'époque !

DSC01021

Le musée d'archéologie sous-marine - Depuis 1962, une partie des collections a élu domicile dans la chapelle du château. Édifiée au début du XVe siècle par les Hospitaliers, elle est convertie en mosquée par les Turcs en 1523. Elle est occupée par une épave byzantine très bien restaurée datant du VIIe siècle.

DSC00981   DSC00983

Maquette de navire Yassiada (Byzantin, VIIe siècle)

DSC00979

Nombreuses collections d'amphores à l'intérieur et à l'extérieur de la chapelle

DSC00982

DSC00973

DSC00971

Une salle est consacrée aux objets en verres retrouvés principalement dans des épaves romaines

DSC00988

La Tour Serpentine dans laquelle ont été réunies tous les types d'amphores trouvées à ce jour.

DSC01024

Vers la sortie ...

IMGP0070

FIN très provisoire !